En matière d'égalité salariale, la France n'a pas toujours été un bon élève: il aura en effet fallu attendre 1950 pour voir instauré un salaire minimum garanti à chaque salarié. Malgré cela, beaucoup de personnes expriment leur désaccord face au système de calcul de ce salaire minimum, ainsi qu'à son montant jugé trop faible par rapport au coût de la vie. Il faut pourtant admettre que le smic a fait figure de véritable révolution à l'époque de son entrée en vigueur.

Le smic, un bond historique vers l'égalité

Le salaire minimum interprofessionnel de croissance, ou smic, est entré en vigueur le 2 janvier 1970 par un décret du premier ministre de l'époque, Jacques Chaban-Delmas. Il a pris la suite du smig, salaire minimum interprofessionnel garanti. Ce salaire minimum fut l'un des premiers minima sociaux qu'à connu la France: à ce titre, il représente donc un pas en avant considérable vers l'égalité pour tous. Son but était principalement de dynamiser la croissance du pays en augmentant le pouvoir d'achat des français grâce à un salaire minimum en-dessous duquel un majeur ne peut etre payé. Son montant a grandement évolué depuis 47 ans, ainsi que des méthodes de calcul.

Une revalorisation indexée sur le coût de la vie

Le smic est revalorisé chaque année, et parfois deux fois par an, en janvier et en juillet. Il tient compte de l'inflation et du coût de la vie, et augmente donc en conséquence tous les ans. Il est calculé sur une base de 35 heures de travail par semaine et 151 heures par mois. En 2017, le montant du smic horaire brut s'élève à 9.76 euros, auxquels il faut ôter environ 33% de taxes pour obtenir le smic horaire net. Son montant mensuel net pour 2017 est d'environ 1149 euros. A titre de comparaison, le montant du smic horaire brut était de 8.44 euros, soit une revalorisation de 1.36 euros en dix ans.